•  

    Une résistance au froid variable


    Les chiens sont pour la plupart d'entre eux des animaux assez rustiques. L'organisme du chien est bien plus résistant au froid que celui des humains. Cependant, il faut savoir qu'un chien peut prendre un "coup de froid" et tomber assez sérieusement malade, il peut même mourir de froid s'il ne peut pas se mettre à l'abri en cas de très grosse chute de température. Notamment s'il dort à même le sol dans un endroit non protégé. Si votre chien vit toute l'année dehors, il peut y rester l'hiver mais il devra tout de même avoir un abri et être isolé du sol.

    En revanche, certaines races résistent mal au froid, il faut donc être vigilant. Et, si votre chien est habitué à vivre à l'intérieur toute l'année, il sera beaucoup plus sensible au froid en hiver et vous devrez prendre plus de précautions le jour où vous l'emmènerez à la neige. Il faudra peut-être dans ce cas prévoir un manteau de protection, un traitement des coussinets plantaires et limiter la durée des sorties.

     

    Attention! Toutefois, les sorties ne doivent en aucun cas être supprimées, elles sont très importantes pour nos compagnons.


    La résistance au froid dépend :

    De la race du chien : les races à poils longs et denses ou certaines races originaires de contrées froides comme le Chow-Chow, le Husky, le Léonberg ou le Terre-Neuve supportent généralement bien le froid.
    Certaines races à poils très ras et de morphologie très fine résistent plus difficilement au froid comme par exemple les Lévriers. C'est le cas également des races naines et des races miniatures (Chihuahua, Yorkshire,...).

    De l'âge du chien : les chiots et les chiens très âgés sont moins aptes à lutter contre le froid que les chiens adultes dont le métabolisme est optimum.

    Du mode de vie du chien : un chien qui vit dans une maison avec un jardin et qui sort souvent ou passe plusieurs heures par jour dehors, supportera mieux le froid qu'un chien qui vit en appartement.
    Les chiens vivant en ville dans des appartements très chauffés ou les chiens récemment toilettés comme les caniches seront plus sensibles aux basses températures.


    A savoir : Par contre, il faut savoir que les chiens obèses ne sont pas plus résistants au froid que les chiens de poids normal. Ils sont même souvent très frileux.

    De l'épaisseur de la fourrure
    : les races nordiques ont un sous-poil plus dense que les races de climat tempéré. Les races à poils longs ont une meilleure protection que les races à poils ras.
    Evitez de faire tondre votre chien juste avant l'hiver et  demandez au toiletteur de ne pas trop enlever le sous-poil.
    du type de froid Il faut savoir que le froid sec est plus facile à supporter que le froid humide.

    Par ailleurs, si un vent froid souffle, la déperdition de chaleur est plus importante et vous devez écourter votre promenade avec votre chien.

    Utah et Chanel - janvier 2009 -

     

    Utah et Chanel supportent bien les grandes balades même par temps froid mais aiment dormir au chaud. Ils n'ont pas besoin de manteau pour chien.Et votre chien ?

     

     

    Vous aimerez peut être l'article ?

    Comment préparer votre chien à l'hiver

     

    ou

     

    Il fait froid



    12 commentaires





  • L’hiver approche, il est temps de préparer votre chien au froid hivernal. Voici quelques questions/réponses pour connaître les précautions à prendre pour une préparation optimale de votre chien cet hiver.


    1.  De quelle race est votre chien ?
    Un Terre-neuve résiste forcément mieux au froid qu’un caniche !

    2. Bébé ou Papy ? Quel âge a votre chien ?
    Les chiots et les chiens âgés sont plus sensibles au froid. Leurs défenses naturelles sont diminuées. Protégez-les bien.

    3. Poids plume ou poids lourd ? Quel est le niveau d’embonpoint de votre chien ?
    Un chien en embonpoint ne résistera pas forcément mieux au froid, ils sont d’ailleurs souvent plus frileux. Un poids de forme est nécessaire pour une résistance optimale aux gelées matinales.

    4. Ville ou campagne ? Quel est le mode de vie de votre chien ?
    Des précautions particulières sont à prendre pour les chiens vivant en appartement. Quant aux chiens passant toute l’année à l’extérieur, l’aménagement de la niche est primordiale !

    5. Quel est le type de pelage de votre chien ?
    Un sous-poil abondant est un bon atout contre le froid. D’ailleurs, tous les chiens nordiques possèdent un sous-poil très fourni !


    Vous vivez en appartement, votre chien en sort que pour ses balades quotidiennes ? Votre chien vit dehors à l'année ?

    Photo janvier 2009




    Utah et Chanel sont dehors la journée avec un abri et lorsque nous sommes présents ils vivent et dorment dans la maison. Le labrador est un chien qui peut vivre dehors en permanance à conditions qu'il y était habitué depuis son plus jeune âge et qu'il possède une niche confortable pour s'abriter. Cependant, le labrador n'est pas un chien fait pour vivre seul en extérieur, il aime le contact avec son maître et je vous déconseille fortement ce mode vie.



    Et vous, comment préparez-vous votre chien à l'hiver ?


    A SUIVRE



    15 commentaires
  •  

    Vous avez découvert le labrador chien guide, chien d'assistance

     

    Mais il peut être aussi chien visiteur !

     

    Le chien visiteur aux petits soins pour les anciens, en quoi cela consiste t-il ? Pour en savoir plus, Françoise, la maîtresse de Cadix ici, nous raconte :

     

     

    POURQUOI JE ME SUIS LANCEE DANS CETTE AVENTURE ?

    J’avais remarqué que mon précédent labrador, Joki, qui était un chien très vif et extraverti, devenait très patient au contact de mon papa, grand malade. A la fin de sa vie, il ne parlait plus beaucoup, et était souvent « ailleurs , dans son monde ».  Mon toutou arrivait près du fauteuil roulant, et avec son nez recherchait la main  de mon père, posait sa bonne grosse tête sur ses jambes. Lui seul, arrivait à le faire parler, et rire aux éclats. 

     

    Lorsque je suis arrivée à l’âge de la retraite, j’ai cherché à occuper le vaste temps libre qui s’offrait à moi. Je voulais me rendre utile. Joki, nous avait « quitté »depuis quelques années.

     

    J’ai entendu parler de cette Association « chiens visiteurs ». Cette Association se rend dans les hôpitaux, les centres de soins, les maisons de retraite pour apporter un peu de bonheur aux malades et personnes âgées.

     

    Pour pouvoir participer, j’ai du me rendre avec Cadix, ma jeune labrador,  à une formation en Dordogne. Là, j’ai eu durant 2 matins une formation théorique et l’après-midi, ma petite  chienne a passé des tests pratiques.

     

    Durant ses premiers tests, son comportement a été jugé avec des personnes en fauteuil, avec des malades couchés, l’examinateur a vérifié qu’elle était douce, qu’elle n’avait peur ni des gens, ni des bruits (un aspirateur était en marche durant tout son passage). Elle ne réagissait pas non plus, aux odeurs de médicaments (éther ). Elle ne fuyait pas les malades, n’était pas apeurée, mais au contraire allait vers eux, était toute contente.

     

    Le 2ème test auquel elle a du se soumettre fut de  prouver qu’elle était obéissante, elle savait répondre aux ordres : assis-couché-au pied. 

     

    Nous avons eu le plaisir de sortir de ce stage avec notre diplôme de chiens visiteurs.

     

    Aussitôt, nous nous sommes manifestés auprès de notre club canin, dans lequel Cadix a appris l’éducation, et pratique un peu d’agility. Nous avons rejoint les autres visiteurs.

     

    Dans un premier temps, je suis allée seule, à une visite. J’ai pu observer dans un centre de tétraplégiques, d’autistes, d’handicapés profonds, puis au sein d’une maison de retraite, la joie et l’apaisement  que nous pouvions apporter à toutes ces personnes. 

     

    Vendredi dernier, ce fut notre «  baptême ». Nous avons accompagné l’équipe dans une maison de retraite, Cadix au départ était un peu inquiète, surprise par la température élevée régnant dans l’établissement, elle qui se tient très souvent avec son maître dans notre jardin.  Puis, elle a vu les pensionnaires de l’établissement, là, son comportement a changé, elle a retrouvé son calme, sa douceur qui la caractérise. Comme ses copains, elle allait de fauteuil en fauteuil, se faisait caresser, montrait qu’elle était « savante » savait s’asseoir, se   coucher sur commande, se mettre debout. Elle a eu droit à beaucoup de gâteaux en récompense ! En ce qui me concerne, j’ai écouté les pensionnaires, les souvenirs d’autrefois leur revenaient, et ce fut un moment d’émotion pour eux comme pour moi d’ailleurs ! A 16 H , nous sommes partis, Cadix et moi savons que nous sommes attendus le mois prochain !


    Merci à Françoise et Cadix pour cette article.

     



    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique